Conseil des sages de la ville d'Arles Instance de démocratie participative

L’amitié entre Arles, Herpy l’Arlésienne et le Pays Rethélois s’affirme et se pérénnise

Il s’agit d’une histoire de solidarité puis d’amitié qui s’inscrit dans la durée. Rappelons l’essentiel. En 1919, le Maire d’Herpy, bourgade ardennaise détruite par une des dernières batailles de la Grande Guerre vient à Arles, solliciter son maire, Jean Granaud en l’occurrence pour recevoir une aide à la reconstruction de sa commune comme cela s’est pratiqué à l’époque en témoignage de la solidarité des villes du sud épargnées par les destructions guerrières. Puis, lors d’une allocution restée célèbre prononcée dans l’amphithéâtre d’Arles devant 15 000 personnes, c’est à la population entière que s’est alors adressé Marcel Braibant. Résultat, de nombreux trains chargés de mobilier, de matériaux de construction, de textiles sont alors dirigés vers Herpy. Madame Mistral elle-même offre à cette commune des souvenirs du poète ainsi qu’une cloche pour l’église. Herpy devient alors, à sa demande et par décision du Conseil d’Etat, l’Arlésienne.
Le temps passe, surviennent à Arles, les inondations de 2003. Le collectif mis en place pour venir en aide aux sinistrés reçoit, à sa grande surprise, la somme de 3000€ collectée par les herpiats (250 habitants en tout) pour venir en aide à sa marraine de guerre. Un geste qui incite à renouer des liens quelque peu relâchés entre les 2 villes et un double geste de solidarité et d’amitié dont l’importance et la valeur n’ont pas échappé au Conseil des Sages mis en place à Arles en 2006.
Dés lors, les Sages ont travaillé sur un projet de commémoration de ces échanges à mettre en place, 100 ans après les faits en 2019. Avec l’intention de l’élargir aux différents domaines de la vie quotidienne (culture, économie, échanges de toutes natures…) et, en quelque sorte, de l’institutionnaliser pour que plus jamais la mémoire ne s’en perde. Ils sont soutenus par Nicolas Koukas, élu délégué à la mémoire lors du mandat précédent et qui se rend chaque année à la commémoration de la Bataille du Moulin d’Herpy puis pour ce mandat par Thérèse -Annie François, le projet prend peu à peu corps.
Contacts pris avec les partenaires ardennais, Claude Régnier, Maire Herpy l’Arlésienne, mais aussi avec Renaud Averly, président de la Communauté de Communes de Rethel dont le village fait partie, on passe à la phase suivante. Un comité de pilotage puis une association sont mis en place à Arles. Une délégation arlésienne constituée en 2017 des élus et de quelques sages, puis enrichie en 2018 de partenaires provençaux (voir ci-dessous) s’est rendue à la commémoration officielle de la bataille d’Herpy qui s’est déroulée les 18 et 19 novembre 1919. Une victoire sanglante remportée par les marsouins et les bataillons coloniaux à l’origine de la destruction du village.
Cette commémoration solennelle se déroulait  en présence des personnalités ardennaises, de représentants du Souvenir Français, de représentants éminents de la République Fédérale d’Allemagne, des 2 élus arlésiens, de quelques sages, de Rémi Venture, directeur de la médiathèque, de Sébastien Philibert de la CCIPA et d’un groupe de l’Escolo Mistralenco emmené par Jacques Guérin afin de souligner la solidarité des provençaux, en particulier des jeunes pour leur village filleul.
Des cérémonies marquées par l’émotion des différentes personnalités présentes ou représentées, mais aussi par les interventions des écoliers du village d’Herpy et par la Marseillaise reprise en choeur par tous les assistants. Au-delà même des discours traditionnels dans ce genre de manifestation, une véritable ferveur se dégageait de cette commémoration et le remarquable discours tenu par le Ministre Plénipotentiaire de l’Ambassade d’Allemagne sur le thème de l’amitié franco-allemande et de l’importance de l’Europe dans le processus du maintien de la paix et de la solidarité entre les nations de notre continent s’inscrivait dans les mémoires des assistants, quels que soient leur âge, leur nationalité ou leurs engagements personnels.
Une délégation enrichie: En effet, à côté des élus, de quelques Sages et de l’Escolo Mistralenco prévue depuis l’année dernière pour marquer la solidarité de la marraine de guerre vis à vis de sa filleule, on notait le présence de Rémi Venture en qualité de Président du comité de pilotage du projet de commémoration de 2019 et président de l’association « les Amis de Herpy l’Arlésienne » qui a en charge son organisation. Il était présent aussi au titre de  directeur de la médiathèque d’Arles, partenaire amical de la Médiathèque-Musée de Rethel qui était inaugurée à cette occasion (Photo).
Etait aussi présent Sébastien Philibert, directeur de la Chambre de Commerce du Pays d’Arles, car la Communauté de Communes du Pays Rethélois sera, dans le cadre du centenaire, l’invité d’honneur du Salon Provence-Prestige 2019. Il est venu s’entendre avec Renaud Averly. A noter d’ailleurs qu’une délégation ardennaise sera présente, dans 15 jours lors de Provence-Prestige 2018 afin de finaliser ce projet.

 

 

 

Juin/18

26

Une année bien remplie

Avant les vacances d’été et la rentrée de septembre qui verra reprendre les travaux du Conseil des Sages de la Ville d’Arles, il est bon de faire le point sur une année écoulée particulièrement bien remplie.

Tout d’abord, à l’automne 2017, un Séminaire sur le thème « Luma et le Pays d’Arles » qui, bien préparé, a tenu largement ses promesses, réunissant élus, invités partenaires inscrits dans une démarche de  démocratie participative de proximité et naturellement les représentants de la Fondation Luma qui reconnaissent le Conseil des Sages comme un des organes institutionnels représentant les citoyens arlésiens avec lequel compter à l’avenir.

Puis, tout au long de l’année, des projets se sont poursuivis ou ont été initiés par les différentes commissions de travail du CDS . Le président jean-Claude Guigue en a d’ailleurs dressé la liste pour conclure cet exercice

« La commission « Cadre de vie et agenda 21 » a souffert des indisponibilités de ses référents, il convient cependant de lui imputer une analyse des procédures de prévention des risques d’inondations et, plus récemment, la réunion avec M. Jean-Luc MASSON Président du Symadrem.

La commission « Développement urbain et programmation » à réalisé plusieurs notes sur les problèmes de stationnement et de ramassage des ordures ménagères. A signaler également plusieurs rencontres avec la direction technique de l’ACCM et des travaux concernant le « Livre blanc » avec une nouvelle mouture en préparation.

Une rencontre a été organisée avec Mohamed RAFAI président du PETR concernant  les initiatives prises dans le cadre du programme LEADER porté par le PETR où le Conseil des sages sera représenté.

La commission « Actions sociales » a piloté plusieurs dossiers et notamment la coordination des groupes de travail inscrits dans l’opération municipale du dispositif Arles, « Ville amie des aînés« .

La commission « Patrimoine et tourisme » s’est particulièrement impliquée dans la préparation du 100° anniversaire des relations solidaires avec d’Herpy l’Arlésienne,créant même une association « les Amis d’Herpy l’Arlésienne » avec ses partenaires du comité de pilotage afin de simplifier les démarches nécessaires à cette entreprise. Elle a également fortement contribué à la réussite du premier festival « Arles se livre », géré par le service culturel de la ville.

Enfin, à noter que l’équipe de la commission « Ressources d’information » a considérablement enrichi son contenu au plus prés du travail du CDS mais aussi des questions qui sont au centre de l’actualité de la ville et du pays d’Arles. tout en réalisant une présentation et une pagination plus attractives et mieux adaptées au contenu.

Le CDS a donc pris sa pause estivale non sans avoir déjà programmé des travaux pour la rentrée, en particulier la préparation de son séminaire annuel dont le thème tout à fait actuel portera sur la constitution, l’existence et le contenu d’un Pays d’Arles uni.

le Président Jean-Claude GUIGUE a envoyé une lettre au nom du CDS pour soutenir Monica Michel, députée de la XVIè circonscription des Bouches du Rhône, qui défend à Paris l’urgence absolue à programmer le contournement autoroutier. Un combat de plus de 30 ans et qui mobilise les différents organes de démocratie participative et représentative de la ville d’Arles En voici la teneur :

Monsieur Jean-Claude GUIGUE , Président

à

Madame Monica MICHEL

Députée de la XVI° circonscription des Bouches du Rhône

Objet : Demande d’intervention

Madame la Députée,

A la suite de notre rencontre à votre permanence le 11 janvier dernier, vous nous avez informés de votre prochaine rencontre avec Monsieur Duron qui présidera la commission chargée de faire la synthèse des « Assises de la mobilité ».  Membres d’une instance de Démocratie Participative de Proximité installée par le Maire d’Arles en 2006 comme force de proposition et de défense de l’intérêt général des citoyens arlésiens, nous vous demandons d’être notre interprète à cette occasion afin de faire valoir la nécessité absolue pour le bien-être et la sécurité sanitaire et physique de nos concitoyens d’entamer au plus vite les démarches préliminaires à la création du contournement autoroutier réclamé par l’ensemble des riverains depuis de nombreuses années. La circulation exponentielle (80 000 véhicules/jour dont 20 % de poids lourds) et accidentogène sur la rocade actuelle, induit automatiquement des nuisances sonores, une pollution croissante, nuisibles à l ‘environnement et au bien vivre des habitants (10 000 directement impactés). De plus, elle coupe en deux une ville riche en monuments et vestiges historiques (cirque romain ), classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, nuisant ainsi à son développement et à sa mise en valeur.

Voilà bientôt trente ans que les arlésiens demandent et espèrent ce contournement, le seul tronçon non autoroutier (30km) pour aller de l’Espagne à l’Italie. Depuis le début des années 2000 ils voient le projet soutenu puis abandonné sans rien savoir des raisons qui motivent ces abandons. Ils sont réellement excédés.Nous vous demandons, au nom des citoyens arlésiens de bien vouloir vous faire notre interprète et défendre ce projet vital, dans toutes les acceptions du terme, pour la ville et pour ses habitants. Il y a urgence absolue ! Dans l’attente des réponses que vous nous apporterez à la suite des conclusions de la synthèse du 6 février prochain, nous vous prions d’agréer, Madame la Députée, l’expression de notre considération distinguée.

ARLES , le 30 janvier 2018

Jean-Claude GUIGUE , Président

.

 

 

 

 

<< Nouveaux articles

Anciens articles >>

Agenda

août 2019
L M M J V S D
« Avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031