Conseil des sages de la ville d'Arles Instance de démocratie participative

Archives | juin 2017

Juin/17

24

LUMA, thème du Séminaire 2017

Le Conseil des référents du CDS a choisi LUMA comme thème de son séminaire 2017 fixé au mercredi 11 octobre. Etant donné les perspectives ouvertes par l’implantation de la Fondation LUMA à Arles et les conséquences que cela va entrainer dans tous les domaines non seulement pour la cité mais aussi pour l’ensemble du Pays d’Arles (culture, économie, tourisme…), il est apparu que notre Conseil devait se saisir de cette question pour y apporter ses réflexions, ses études et son éclairage.

Un premier pas a été franchi avec la participation active de plusieurs conseillers aux Luma Days dont « Le trait d’union », notre journal interne s’est largement fait l’écho. Un deuxième a été celui de la participation de Yannick Barrè, directeur des Affaires Publiques pour la Fondation LUMA au dernier Conseil des référents tenu au siège du CDS, rue Léon Blum, le 22 juin dernier.

Une invitation destinée à préparer avec lui l’organisation de ce séminaire, de définir les interventions des responsables de la Fondation afin d’informer au mieux l’ensemble des conseillers et de les aider à imaginer des pistes de travail à la fois objectives et indépendantes pour que la Ville, la Communauté d’agglomérations et l’ensemble du Pays d’Arles en bénéficient pleinement.

Une politique qui, selon Yannick Barré, rejoint tout à fait celle de la Fondation quant à son intégration dans l’avenir de notre cité et son appropriation par nos concitoyens : « Les Luma Days qui seront reproduits chaque année permettent de constituer un centre de recherche permanent qui a pour objectif de susciter une réflexion collective sur les changements générés par cette implantation. LUMA souhaite y associer pleinement les collectivités publiques, les associations porteuses et des personnes ressources en capacité d’apporter leurs analyses et leurs propositions. La thématique LUMA doit constituer un des éléments moteurs du développement du territoire, favoriser des rencontres, permettre à chacun de donner un coup de main. Il s’agit de créer un consortium constitué de tous ces partenaires … »

Yannick Barré citait à ce titre une démarche en cours de réalisation : « Nous constituons en ce moment même un dossier destiné à répondre au projet d’Etat Intitulé – Investissement d’Avenir –  Il a pour objet de sélectionner sur un projet collectif 10 collectivités françaises qui seront soutenues par un financement de l’Etat  de 200 millions d’euros via la Caisse des Dépôts, 300 millions supplémentaires étant investis sur fonds propres. Nous intégrons 8 des 11 thèmes qui seront déterminants dans ce choix… » Selon notre interlocuteur, Arles pourrait donc avoir ses chances en tant que ville représentative des 3/4 des villes françaises de la même dimension. Ce projet nécessitera 2 années de préparation et devrait jouer un rôle décisif et positif dans l’avenir de notre territoire.

Un autre projet de LUMA est de constituer une bibliothèque regroupant tous les projets étudiés depuis plusieurs décennies sur tous les thèmes, répertoriés par des mots-clés, concernant le développement de notre cité et de son environnement de façon à les recenser et, éventuellement, à les remettre au goût du jour en les adaptant si nécessaire à de nouvelles exigeances et normes : « Tous les projets intéressants en valeur absolue... Nous pouvons faire du cousu main à la demande... » Un archiviste sera nommé pour réaliser ce travail de collecte et de classement. Une perspective qui enchante les Conseillers qui, depuis 10 ans, ont su réaliser et soumettre aux élus des études sur des projets structurants pour notre cité et qui ont malheureusement fini dans des tiroirs. Une ressource dont Yannick Barré affirme ne pas vouloir se priver au point qu’il a demandé que toutes ces études soient intégrées justement dans ce recensement. Une politique qui sera semble-t-il appliquée à tous ceux qui, collectivement ou individuellement s’investissent POUR  la cité.

En ce qui concerne lle programme « Investissement d’Avenir » de l’Etat dont l’objectif est naturellement l’emploi, Il concluait : « Notre volonté est d’associer public, privé et usagers dans un consortium qui pourra collectivement lancer ce projet dont le financement est prévu pour 5 ans. Et de décider d’une gouvernance incontestable et stable. »

Le CDS s’inscrit naturellement dans ces perspectives et participera de façon indépendante et objective à toutes les actions qui s’inscrivent dans sa vocation : servir notre ville et ses concitoyens.

Marlène Bosc

Agenda

juin 2017
L M M J V S D
« Mai   Sep »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930