Conseil des sages de la ville d'Arles Instance de démocratie participative

Archives | juin 2014

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

C’est à David Grzyb, nouveau président du PNRC qu’est revenu le soin d’accueillir les Sages pour leur séminaire 2014.

Après quelques mots du maire Hervé Schiavetti, on est passé directement au thème retenu pour cette année : L’impact de Marseille – Provence 2013, année européenne de la culture, aussi bien dans le domaine touristique que dans le domaine culturel. La matinée portait plus précisément sur les retombées touristiques dont l’élu délégué, Christian Mourisard présentait un premier bilan extrêmement positif aussi bien dans le domaine de l’accueil du public, de la fréquentation des différentes manifestations et musées, de la fréquentation des restaurants et de l’hébergement hôtelier, en  gîtes et autres « B§B ». Des chiffres qui ne sont pas définitifs mais qui ont été particulièrement satisfaisants sur Arles et  qui, toutes proportions géographiques et importance de la population gardées,  se situe au premier plan des réussites

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

L’après-midi était plus particulièrement consacré à la culture. tout d’abord avec une intervention de Claudie Durand, élue déléguée à la culture dans le nouveau conseil municipal et qui, n’étant pas intervenue dans la gestion Marseille-Provence 2013, présentai les orientations qu’elles souhaitent donner à son mandat dans le domaine du développement culturel et de l’accès à la culture pour tous.

C’est à Claire Antognazza ancienne déléguée à la culture et qui a occupé une place importante au conseil d’administration de l’association qui a mis en place MP13 et a constitué  avec Christophe Lespilette, Directeur du Service Culturel de la ville d’Arles  l’équipe qui a géré l’évènement, sélectionné et mis en oeuvre l’ensemble de la programmation arlésienne, qu’est revenue la tâche d’en dresser un bilan provisoire. Le but qui était de diversifier les interventions, de faire la place à des « grandes » et à des moins « grandes » réalisations a été atteint et a obtenu un impact réelle sur l’ensemble de la population arlésienne. Un bilan plus affiné sera présenté vraisemblablement au cours de l’automne, mais, là aussi, la ville d’Arles a pleinement assumé son rôle de ville de culture à l’attractivité croissante.

Nicolas Koukas, adjoint au maire délégué à la démocratie participative clôturait le séminaire 2014 du CDS.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Cette réunion se tenait au siège du Conseil des Sages en présence des représentants des comités de quartier et de village ayant établi un partenariat avec le CDS pour travailler sur des problématiques transversales concernant l’ensemble de la ville.

Le président Jean-Claude Guigue avait invité, pour la Communauté d’agglomération dont c’est la compétence, Marine Baudry, directrice de développement accompagnée de Muriel Giraud , responsable du service des transports, ainsi que Axelle Astouric représentant Transdev, l’entreprise délégataire du service des transports pour la ville d’Arles et l’ACCM connue sous le nom de réseau Envia.

Cette délégation couvre les transports urbains et les liaisons interurbaines qui commencent ou se terminent dans la partie agglomérée de la ville d’Arles.

Les différentes observations permettent de constater que, globalement, après les balbutiements des débuts, le réseau semble aujourd’hui fonctionner de façon tout à fait acceptable, si l’on tient compte du ratio à respecter coût – besoins des usagers/services rendus.

Certaines lignes ont subi des modifications depuis l’installation du nouveau réseau. C’est la cas en particulier de la ligne 3 qui dessert Trinquetaille. Les modifications successsives, aussi bien dans le circuit que dans les rotations ont répondu à des demandes des usagers et aux besoins du collège Morel, les établissements scolaires ayant toujours la priorité dans l’établissement des rotations. Françoise Ponsdesserre, représentant le CIQ de Trinquetaille s’est montrée satisfaite des explications.

Des modifications sont aussi intervenues sur le quartier Monplaisir pour tenir compte des besoins particuliers de ce quartier où résident beaucoup de personnes âgées. Cela a cependant constitué une rupture dans leurs habitudes à laquelle elles tentent à présent de s’habituer.

Pour ce qui concerne les handicapés, le schéma de mise aux normes du réseau est d’un coût moyen de 15000€ par point d’arrêt. Il existe sur la ville 1000 points d’arrêt dont 120 sont prioritaires. L’entretien des voiries daccès aux points d’arrêt et à leur aménagement incombe à la commune qui, peu à peu les adapte. Tous les bus (53 véhicules) sont neufs et équipés pour accueillir les personnes à mobilité réduite dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Lorsqu’il n’existe pas d’arrêt assez proche, celles-ci peuvent s’adresser à la centrale de réservation de la navette qui les recevra à leur point de départ pour les déposer à l’arrêt de bus adapté le plus proche. Ce service est exclusivement réservé aux personnes se déplaçant en fauteuils roulants.

Une carte de fidélité peut-être délivrée à tous les usagers des transports en commun qui leur donne droit à un abonnement et aussi à des avantages chez les partenaires commerciaux du réseau.

Plusieurs projets sont en cours de gestation. Le premier consiste à adapter le transport  des employés des entreprises du territoires fonctionnant à des horaires décalés : 2 navettes fonctionnent déjà entre Tarascon, Arles et Saint-Martin de Crau à titre expérimental. Le 2e  projet viserait à développer une offre touristique plus satisfaisante pour se rendre sur les sites à visiter (le pont van Gogh est desservi à la demande et à titre onéreux).

En tout état de cause, les personnalités présentes lors de la réunion demandent que les usagers fassent remonter leurs demandes et observations afin d’adapter les transports en commun chaque fois que cela est possible. Des concertations seront établies, largement en amont, avant le renouvellement de la délégation de service public afin de tenir compte des besoins de la population. La délégation en cours prendra fin le 31 décembre 2017.

Précisio importante, les transports en commun coûtent 7 millions d’euros à la collectivité;francisaubert@yahoo.fr

M.Bc.

Anciens articles >>

Agenda

juin 2014
L M M J V S D
« Mai   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30