Conseil des sages de la ville d'Arles Instance de démocratie participative

Archives | juin 2010

Juin/10

6

Sorties des mois de juin et juillet

– Le mardi 29  juin, 20 kilomètres à bicyclette, par la voie verte (ancienne voie ferrée) de Caveirac à Sommières et retour (vers 15h). Déjeuner prévu à Sommières.  Rassemblement à 8h devant la Maison de la Vie Associative à Arles. ANIMATION REPORTEE EN SEPTEMBRE  2010

– Le 30 juillet, visite du Château d’Avignon le matin suivi d’un déjeuner sur place puis visite, l’après-midi, du Mas de la Cure

Parc Naturel Régional de Camargue

– Le 5 juin, de 18h à 22h, échappée verte sur le Sentier de Cougourier au crépuscule.

Le 6 juin, à 15h, visite guidée de l’expo « Objectif Camargue ».

-Le 12 juin, de 14h à 17h, découverte des libellules, criquets et sauterelles en Camargue orientale.

– Du 12 au 18 juin, Coucher de soleil et balade au crépuscule sur le sentier du Mas de la Cure.

– Le 20 juin, de 10h30 à 16h30, visite guidée des Alpilles et de la Camargue.

Les  études réalisées dans le cadre de la « politique globale de déplacements » arrivent à la conclusion que la ville d’Arles possède une armature routière complexe et peu lisible. Cela se caractérise notamment par la division de la ville par la voie express, la complexité des principales entrées de ville et le manque de lisibilité des accès au centre ancien.

Les voies ferrées, aujourd’hui désaffectées, apparaîssent comme une gêne au fonctionnement urbain, alors qu’elles sont une chance pour de nouveaux modes de transports économiques et écologiques.

Il est à considérer qu’environ 80% des actifs du centre aggloméré travaillent et habitent à Arles. Ce flux génère ainsi 154.000 déplacements dont 127.000 internes à la commune.

Il a été constaté, par comptage du trafic, que l’axe le plus chargé est l’avenue de Stalingrad, notamment de la partie à la hauteur de la gare SNCF à la Place Lamartine

Ce constat n’a rien d’alarmant, mais il devrait conduire à une volonté de réduction des flux par un report modal favorisant d’autres modes de transports que la voiture et imaginer la création de parcs relais ou de dissuasion.

L’enjeux sera par conséquent de limiter le trafic inter-quartiers par le centre ville sans pour autant accroître les dysfonctionnements sur les boulevards Clémenceau, des Lices ou Emile Combes.

Une des solutions envisageables réside dans la remise en service des réseaux de voies ferrées , notamment le tronçon de ligne des Alyscamps au Pont Van Gogh, la ligne d’Arles à Fontvieille et la ligne de Trinquetaille.

L’exploitation de ces lignes, utilisées dans un premier temps pour le transport de  touristes, puis pour le trafic  urbain et scolaire, pourrait répondre à un besoin des quartiers des Semestres, Fourchon, Barriol, Plan du Bourg, le Trébon, Montmajour et la ZI Nord.

A noter que ces installations appartiennent à ce jour à Réseau Ferré de France.

La dépose de ces installations condamnerait irrémédiablement ces opportunités.

En guise de conclusion, il est de notre devoir de tirer les enseignements d’une situation actuelle qui ne saurait s’éterniser, d’anticiper des évolutions prévisibles, de concevoir de manière prospective les modes de déplacements.

Nous serons responsables de leur efficacité devant les générations futures.

Juin/10

3

Exposition Jules César

A l’invitation de M. Claude SINTES ,Directeur du Musée Départemental de l’Arles Antique,  une quarantaine de membres du Conseil des Sages, accompagnés de leurs conjoints ou épouses, ont participé le 19 janvier dernier à la découverte de l’exposition archéologique « César, le Rhône pour mémoire  »

Cette exposition qui se poursuivra jusqu’au 2 janvier 2011, présente les extraordinaires découvertes faites ces 20 dernières années dans le fleuve, à Arles, et au large des Saintes-Maries-de-la-Mer, par les archéologues du département des Recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) sous la direction scientifique de Luc Long.

Près de 700 objets y sont présentés, des plus simples aux plus exceptionnels, dont le fameux portrait de Jules César.

César, le Rhône pour mémoire et le Musée Départemental Arles Antique ont reçu le label « exposition d’intérêt national «  par le Ministère de la culture et de la communication /direction des Musées de France.

Nous adressons tous nos remerciements à M. Claude SINTES.

Agenda

juin 2010
L M M J V S D
« Mai   Oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930